Kris Maccotta

Kérala (India) février 2014

Quand je suis rentré du Kerala, je pensais qu’il me fallait un ophtalmo. Mes yeux ne voyaient plus qu’en noir et blanc ou entre les deux ; j’avais sûrement mal supporté l’avion. Le ciel, les gens de Paris, le cimetière hanté qu’ils m’évoquent, le haaaaahaaa we fade to grey qui m’est resté en tête des semaines durant en déambulant dans Paris. Puis le souvenir flamboyant de toi, Kerala, s’est installé dans mon vortex tourbillonnant : à jamais, sans me demander qui j’étais. Je ne pensais pas respirer un jour ton air électrique, le nectar de chaque minute brûlée sur tes terres. Kérala. Merci de m’avoir accueilli, même si je t’en veux à réincarnation de m’avoir recraché à ma réalité Européenne.

Scroll to see project